Piwik

Je suis ou j'ai été au chômage

Lorsque vous êtes au chômage, vous ne cotisez pas pour votre retraite.

Mais si vous avez eu le statut de salarié avant d’être inscrit à Pôle emploi, les périodes de chômage sont prises en compte dans le calcul de votre durée d’assurance.

Un trimestre est validé tous les 50 jours de chômage, dans la limite de 4 trimestres par année civile.

À noter :

Les trimestres validés dans ce cadre peuvent être pris en compte pour le droit à la retraite anticipée pour carrière longue, dans la limite de 4 trimestres.

Lire l’article "J’ai commencé à travailler avant 20 ans"
 

  • Les périodes de chômage involontaire non indemnisé situées avant le 01/01/1980 peuvent être prises en compte pour votre retraite.

1 trimestre est validé tous les 50 jours de chômage, dans la limite de 4 trimestres par année civile.
 

À noter :

Les trimestres validés dans ce cadre peuvent être pris en compte pour le droit à la retraite anticipée pour carrière longue, dans la limite de 4 trimestres.

 

  • Les périodes de chômage involontaire non indemnisé à partir du 01/01/1980 peuvent être prises en compte pour votre retraite.

1 trimestre est validé tous les 50 jours de chômage, dans la limite de 4 trimestres par année civile.

 

Cette prise en compte des périodes de chômage non indemnisé est limitée dans le temps. Deux cas de figure sont possibles.

1er cas de figure : la période de chômage non indemnisé succède à une période de chômage indemnisé

Chaque période est validée dans la limite d’un an.

Exception :

Cette limite est portée à 5 ans pour les chômeurs :

  • d’au moins 55 ans,

  • qui ont cotisé pendant au moins vingt ans, c’est-à-dire 80 trimestres tous régimes de base confondus (hors trimestres pour enfant et trimestres assimilés maladie, chômage, etc…),

  • et qui ne relèvent pas à nouveau d’un régime de base obligatoire.

 

2ème cas de figure : vous n’aviez jamais été indemnisé avant cette période

  • Périodes de chômage involontaire avant 2011 : elles peuvent être prises en compte dans la limite d’un an, c’est-à-dire 4 trimestres.

  • Périodes de chômage involontaire après 2011 : elles peuvent être prises en compte dans la limite d’un an et demi, c’est-à-dire 6 trimestres.

 

À noter :

Si vous êtes proche de la retraite, vous pouvez peut-être prétendre à la prime transitoire de solidarité (PTS), versée par Pôle Emploi jusqu’à ce que vous preniez votre retraite.

Pour connaître les conditions d’attributions de la PTS, consultez la page dédiée au dispositif sur service-public.fr
 

[1] La règle de décompte des trimestres est différente à la CRPCEN : un trimestre est validé tous les 90 jours de chômage. Par ailleurs, la CROPERA ne valide pas les périodes de chômage non indemnisé, quelles qu’elles soient.

[2] Cette prise en compte n’est pas prévue par la CRPCEN.

Les périodes de chômage indemnisé peuvent donner lieu à l’attribution de points ou de droits par vos régimes de retraite complémentaire, si vous avez cotisé auprès d’un organisme complémentaire avant la rupture du contrat de travail.

L’ACCRE est une aide destinée aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise. Elle ouvre droit à une exonération de charges sociales les 12 premiers mois de votre activité, dans la limite d'un seuil de revenus. Les micro-entrepreneurs bénéficient de taux minorés de cotisations sociales pendant 3 ans.

 

Retraite de base

Vous êtes exonéré de charges sociales sur la part de vos revenus inférieure ou égale à 120% du SMIC en vigueur au 1er janvier. Si vos revenus dépassent ce plafond, la part supérieure sera soumise à cotisations.

Les trimestres et les points retraite sont validés définitivement en fonction du revenu réel, que celui-ci soit inférieur ou supérieur au plafond des 120% du SMIC.

Pour plus d’information sur le décompte des trimestres dans le cadre de l’ACCRE, contactez votre régime de retraite

 

Retraite complémentaire

 

Professionnels libéraux 

En tant que bénéficiaire de l’ACCRE non salarié, vous êtes dispensé du paiement de la cotisation du régime complémentaire, donc vous n’obtenez pas de point retraite. Vous avez toutefois la possibilité de renoncer à cette dispense afin d’en obtenir.

Artisans et les commerçants 

Vous devez verser la cotisation de retraite complémentaire sur la totalité de votre revenu professionnel. Vous obtenez des droits à la retraite complémentaire en fonction des cotisations versées.

Salariés 

Si vous avez conservé un statut de salarié (gérant minoritaire de SARL, président de SAS,...), vous pouvez choisir pendant 12 mois entre deux modalités de calcul de vos cotisations de retraite complémentaire :

  • vos cotisations Agirc et Arrco sont calculées sur la base de votre nouvelle rémunération,

  • vos cotisations Agirc et Arrco sont calculées de façon à vous garantir un montant de point équivalent à celui de l’année civile précédant la création de votre entreprise.

 

Si vous choisissez la seconde option, n’oubliez pas d’avertir votre caisse de retraite complémentaire.

Liens utiles

Pour accéder en toute sécurité à une information personnalisée selon vos régimes de retraite, connectez-vous à votre compte retraite.

Sur votre compte retraite, vous pouvez :

  • accéder directement à l'information qui vous concerne
  • consulter les droits que vous avez acquis pour la retraite ou les dates de paiement de votre retraite
  • simuler votre âge de départ ou le montant de votre retraite

Ces articles peuvent également vous intéresser

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre profil.  En savoir plus