• Écouter

Je vis ma retraite à l'étranger

Partir vivre à l’étranger ne vous empêche pas de percevoir vos retraites. Mais des règles spécifiques existent dans plusieurs domaines.

Paiement de votre retraite

Les allocations de solidarité telles que l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et l'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI) ne vous sont plus versées lorsque vous partez vivre hors de France.

 

Certificat de vie

Certains régimes de retraite exigent chaque année un certificat de vie (également appelé attestation d’existence), à remplir par les autorités locales compétentes (mairie, ambassade ou consulat).  Si vous ne renvoyez pas le document rempli dans les délais, le versement de votre retraite peut être suspendu.

Désormais, vous n’avez à fournir qu’un seul certificat de vie par an (et éventuellement une attestation de situation maritale) pour l’ensemble de vos régimes de retraite. Il s'agit du service en ligne Ma retraite à l'étranger, accessible en vous connectant à votre compte retraite, rubrique "Mes paiements retraite".

Si vous rencontrez des difficultés en utilisant ce service, un outil d'aide en ligne est disponible en cliquant sur ce lien.

 

Si vous n’avez pas accès à internet, vous pouvez toujours renvoyer vos documents par voie postale à l’adresse suivante : Centre de traitement retraite à l’étranger, CS 13 999 ESVRES, 37 321 TOURS Cedex 9 - FRANCE

Vous souhaitez en savoir plus sur l'envoi de vos documents par internet ? Consultez la notice Info Retraite qui vous explique comment procéder.

 

Fiscalité

Vous continuez à payer vos impôts en France si :

  • vous y vivez plus de 183 jours par an,

  • ou si votre foyer et vos intérêts économiques sont situés en France.

Si vous ne remplissez aucune de ces conditions, votre imposition dépendra de la convention fiscale signée entre la France et le pays dans lequel vous vivez.

 

Par ailleurs, si vous n’êtes plus fiscalement ­domicilié en France :

  • la CSG, la CRDS et la Casa ne seront plus prélevées sur votre retraite,

  • une ­cotisation d’assurance maladie de 3,2% sur votre retraite de base et de 4,2% sur vos retraites complémentaires pourra être prélevée ; pour les retraités de professions libérales (affiliés à la CNAVPL et à la CNBF), ce taux est de 7,1% et ne porte que sur la retraite de base. D'autres taux peuvent s'appliquer si vous êtes affilié à un régime spécial.

Lire l’article "Impôts et prélèvements sociaux"

À noter :

Vos dépenses de santé peuvent être prises en charge, sous certaines conditions, lors de séjours temporaires en France.

Pour en savoir plus sur vos droits aux soins à l’étranger, consultez le site du Centre des liaisons européennes de sécurité sociale (Cleiss).

 

Si vous êtes retraité de la SNCF, les soins qui vous sont dispensés à l’étranger (ou à vos ayant droits) sont remboursés par la CPRPSNCF.

Pour en savoir plus, consultez le site de la CPRPSNCF

Démarches

Vous devez informer rapidement vos organismes de retraite de votre changement d’adresse : vos retraites pourront alors être versées dans votre nouveau pays de résidence ou sur votre compte en France.

Pour accéder en toute sécurité à une information personnalisée selon vos régimes de retraite,

connectez-vous à votre compte retraite.

Sur votre compte retraite, vous pouvez :

  • accéder directement à l'information qui vous concerne
  • consulter les droits que vous avez acquis pour la retraite ou les dates de paiement de votre retraite
  • simuler votre âge de départ ou le montant de votre retraite

Ces articles peuvent vous intéresser