Piwik

logo_cnav.gif

 

 

 

Âge légal de départ à la retraite : 60 à 62 ans

 

Possibilité d'anticipation de l'âge de départ : OUI sous certaines conditions.

 

Durée d'assurance pour un droit à la retraite : au moins 1 trimestre.

 

Durée d'assurance pour une retraite à taux plein : de 160 à 172 trimestres, tous régimes de base confondus, en fonction de l'année de naissance de l’assuré.
Les assurés âgés de 65 à 67 ans (selon l'année de naissance) ou plus, et ceux qui se trouvent dans une situation particulière (inapte au travail, par exemple) bénéficient d’une retraite à  taux plein (taux maximum de 50 %) sans durée minimale d'assurance.

 

Possibilité de départ à la retraite au-delà de l'âge légal et au-delà du nombre de trimestres nécessaires pour l'obtention du taux plein : OUI.

Le montant de la retraite peut-être  augmenté si l’assuré diffère son départ à la retraite après l'âge légal de départ à la retraite et au-delà de la durée d'assurance nécessaire pour avoir droit à une retraite à taux plein.

Chaque trimestre civil entier cotisé dans ces conditions depuis 2009 majore la retraite de 1,25%.

 

Prise en compte des périodes assimilées : OUI sous conditions.

Certaines des périodes (notamment  chômage, maladie, maternité, congé parental, invalidité, prise en charge d'un adulte handicapé, service militaire, etc.) peuvent permettre de valider des trimestres et être prises en compte dans le calcul de la retraite. Les conditions de validation et le décompte des périodes assimilées varient selon leur nature.

À noter : ces périodes ne sont pas toujours prises en compte pour le droit à certains dispositifs de retraite, notamment les retraites anticipées.

 

Bonifications/ majorations : OUI.

Les hommes et/ou les femmes peuvent obtenir :

  • des trimestres au titre de la maternité (ou de l’adoption) et de l’éducation d’un enfant,

  • des trimestres au titre de l’éducation d’un enfant handicapé,

  • des trimestres au titre de la prise d’un congé parental d'éducation,

  • des trimestres au titre de la prise en charge d’un adulte handicapé,

  • des trimestres de prévention de la pénibilité,

  • des trimestres pour départ après l’âge du taux plein automatique (dans certaines conditions),

  • une majoration de 10 % du montant de la retraite à partir de 3 enfants eus ou élevés.

 

Possibilité de rachat de trimestres : OUI, dans certains cas, si la carrière comporte des périodes pour lesquelles l’assuré n’a pas (ou peu) cotisé au régime général de la Sécurité sociale.

 

Mode de calcul de la retraite : le calcul de la retraite tient compte du montant des salaires perçus pendant la carrière professionnelle, de la durée d’activité et de l’âge de départ :

Salaire annuel moyen

x

Taux

x

Durée d'assurance au régime général*


Durée d'assurance maximum

*Dans la limite de la durée d’assurance maximum

Lire l'article "Quel sera le montant de ma retraite ?"

 

Le Salaire annuel moyen est déterminé sur la base des 25 meilleurs salaires annuels de votre carrière (Pour les personnes nées avant 1948, le nombre d'années retenues varie selon l’année de naissance).

 

Taux : Le taux de calcul de la retraite dépend de l’âge et  du nombre de trimestres acquis, tous régimes confondus. Si l’assuré a la durée d’assurance nécessaire, la retraite sera calculée à taux plein ou « maximum ». En revanche, une décote (ou minoration) est appliquée si l'assuré n'a pas la durée d’assurance attendue. Le coefficient de minoration dépend de l'année de naissance.

A noter : dans certains cas, la retraite est calculée au taux plein, ou taux maximum, quel que soit le nombre de trimestres acquis.

 

Durée d'assurance au régime général : elle s’exprime en trimestres

 

Durée d'assurance maximum : de 160 à 172 trimestres, en fonction de l'année de naissance.

 

Retraite minimale : OUI. La retraite à taux plein ne peut pas être inférieure au minimum contributif.

 

Retraite maximale : Le montant est limité à 50 % du plafond de la sécurité sociale. Ce montant peut être majoré en cas de surcote.

 

Retraite imposable : OUI.

Lire l'article "Impôts et prélèvements sociaux"

 

Retraite soumise à prélèvements sociaux : OUI,  pour les assurés domiciliés fiscalement en France.

  • CSG : 6,6 % (ou 3,8 % selon le montant du revenu fiscal de référence).

  • CRDS : 0,5 %.

  • Casa (Contribution de solidarité pour l’autonomie) : 0,3 %.

 

Possibilité de cumul emploi/retraite : OUI.

Reprendre une activité une fois à la retraite est possible.

Pour cumuler intégralement sa retraite et son revenu d’activité,  l’assuré doit avoir obtenu la totalité de ses retraites personnelles des régimes de base et complémentaires (français et étrangers) dès lors qu'il en remplit les conditions d'attribution. Il doit également avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite et totaliser la durée d'assurance requise pour la retraite au taux plein.

Si l’assuré ne remplit pas les conditions pour bénéficier d’un cumul emploi retraite intégral, il peut cumuler son activité et sa retraite, mais dans une certaine limite. Il lui faudra attendre 6 mois pour pouvoir retravailler chez son ancien employeur.

Lire l'article "Je souhaite travailler pendant ma retraite"

 

À NOTER :

Si la première retraite personnelle est attribuée  depuis le 01/01/2015, la reprise d’activité ne crée pas de nouveau droit à la retraite. Et ce, même si cette activité relève d’un régime auquel l’assuré n’a jamais été affilié.

La retraite des salariés du secteur privé, contractuels de la fonction publique et artistes auteurs (L'Assurance retraite)


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre profil.  En savoir plus