Préparer mon départ à la retraite

Réforme des retraites 2014 - Des évolutions législatives sont en cours. Ces informations vont être modifiées. 


Je demande mon relevé de carrière

C'est la première démarche à effectuer lorsque l'on commence à envisager sa retraite. Le relevé de carrière va en effet vous permettre de faire un point précis sur votre situation et de prendre votre décision sur la date de votre départ.

La plupart des organismes de retraite procèdent à des opérations dites de "préliquidation" qui les conduisent à vous contacter entre 55 et 58 ans pour préparer votre dossier retraite. Dans ce cas, nul besoin de demander votre relevé de carrière, qui vous sera automatiquement adressé par votre organisme de retraite. 

Si vous êtes à moins de 2 ans de la retraite et n’avez pas été contacté, ou si vous souhaitez anticiper cette démarche, vous pouvez demander à chacun de vos organismes de retraite (de base et complémentaire) de vous fournir gratuitement un relevé de carrière. Celui-ci retrace les informations enregistrées par la caisse. Dans les régimes de base, par exemple, celles-ci concernent :

  • vos rémunérations ou revenus soumis à cotisations, 
  • le nombre de trimestres validés,
  • le cas échéant, les trimestres assimilés (maladie, invalidité, accident du travail, chômage...), qui peuvent être pris en compte sous certaines conditions. 

Il est souhaitable de demander ce relevé de 18 à 24 mois avant la date à laquelle vous envisagez de prendre votre retraite. 

Si vous vous rendez compte d'un oubli ou d'une erreur (par exemple une période non prise en compte par une caisse de retraite), ce délai vous permettra de procéder aux reconstitutions nécessaires à sa régularisation (par exemple, recontacter l'un de vos anciens employeurs ou récupérer un document manquant). 

Selon le ou les régimes dont vous dépendez, vous pouvez obtenir ce relevé de carrière en complétant un formulaire téléchargeable sur le site de votre organisme, en écrivant, ou en vous rendant à l'accueil de votre caisse. Certains régimes proposent même, après inscription, de visualiser – voire de régulariser - votre relevé en ligne sur leur site internet. 

Demander un relevé de carrière ne signifie pas demander sa retraite . Il s'agit là de deux démarches différentes, qui n'ont pas les mêmes conséquences. 

Deux outils sont mis en œuvre par le GIP Info Retraite : 

  • Le relevé de situation individuelle : il vous fournit l'ensemble des informations sur votre situation au regard de votre retraite : liste des régimes auxquels vous avez cotisé, rémunérations, durées de cotisation, périodes ou événements particuliers...

Ce relevé vous est adressé automatiquement tous les cinq ans. Vous pouvez aussi le demander vous-même à tout moment, dans la limite d'une demande tous les deux ans 

  • L'estimation indicative globale : elle est mise en place progressivement depuis le quatrième trimestre 2007 et sera généralisée en 2010. Elle sera alors adressée automatiquement à toute personne atteignant 55 ans puis tous les 5 ans (tant qu’elle n’aura pas pris sa retraite). 

En plus des informations figurant sur le relevé de situation individuelle, l'estimation indicative globale vous fournit une évaluation du montant total de votre retraite de base et complémentaire, à différents âges clé.

Je vérifie et je complète

Prenez le temps de bien vérifier votre ou vos relevés de carrière (et demain votre relevé de situation individuelle et votre estimation indicative globale).
Ce travail est indispensable, surtout si vous avez occupé de nombreux postes ou si vous avez travaillé à l’étranger.

Plus vous avez connu une carrière variée (plusieurs métiers dans des branches professionnelles différentes, plusieurs statuts, plusieurs employeurs...), plus il est prudent d'engager suffisamment tôt la démarche de préparation de la retraite.

Cela vous permettra de signaler aux organismes concernés les anomalies ou oublis éventuels et, si nécessaire, de procéder aux démarches nécessaires pour les régulariser.

Comment faire si je ne retrouve pas mes bulletins de salaires ?

Vos bulletins vous seront utiles uniquement pour vérifier que les informations détenues par votre caisse sont complètes et exactes, et au cas où des problèmes apparaîtraient (oubli de certaines périodes, montants erronés...). Si vous ne retrouvez pas vos bulletins, plusieurs solutions s’offrent à vous. Votre caisse de retraite peut, par exemple, vérifier les revenus déclarés par vos employeurs par le biais de la déclaration annuelle des données sociales (DADS). Si votre employeur existe toujours, vous pouvez également le contacter. Il peut avoir conservé un double ou un enregistrement informatique de vos bulletins. Il pourra également vous délivrer une attestation mentionnant le montant de vos rémunérations pour les périodes manquantes ou erronées. 

Le cas échéant, je rachète des trimestres

Sous réserve de démarches éventuelles pour reconstituer une période ou des éléments manquants, vous connaissez maintenant votre durée d’assurance, c’est-à-dire le nombre de trimestres de cotisation vous ouvrant droit à la retraite, sur la base de votre parcours professionnel complet.

Mais il ne s'agit pas nécessairement du nombre définitif de vos trimestres ou annuités de cotisations.

En effet, les assurés peuvent, sous certaines conditions, racheter jusqu'à trois années d'études supérieures s'il leur manque des annuités ou, si certaines années sont incomplètes, les compléter par un versement volontaire pour la retraite (rachats « Fillon »). Des rachats de points sont également possibles dans les régimes de retraite complémentaire (par exemple à l’Arrco et à l’Agirc) dès lors que les années ont été rachetées auprès du régime de base.

Il existe également les rachats "Madelin" pour les non salariés n’ayant pas validé 4 trimestres par année civile d’activité en raison de faibles revenus. 

J'estime le montant de ma retraite

Si vous avez moins de 54 ou 55 ans et/ou n'envisagez pas de partir en retraite avant quelques années.

Vous pouvez évaluer le montant de votre retraite grâce au simulateur M@rel, disponible sur ce site. 
Celui-ci vous permet d'évaluer le montant total de votre retraite, en fonction de votre carrière, de votre durée de cotisation et de vos rémunérations ou revenus professionnels. N’hésitez pas à y recourir.

Votre ou vos relevés de carrière vous faciliteront l'utilisation de ce simulateur, dans la mesure où ils fournissent les principaux éléments nécessaires au calcul (dates et revenus de début et de fin d'activité...). 

Si vous avez plus de 55 ans et/ou êtes proche de votre départ en retraite.

Adressez-vous aux organismes de retraite de base et complémentaires auxquels vous avez été rattaché. À partir d’un certain âge (variable selon les organismes), ils procéderont à une estimation de votre retraite. Calculée à partir des données connues de votre caisse, elle sera plus précise que l’évaluation obtenue par le simulateur M@rel, et vous permettra de choisir votre date de départ en retraite.

Lorsque l’estimation indicative globale sera mise en place, elle sera adressée automatiquement à toute personne atteignant 55 ans, puis tous les cinq ans tant qu’elle n’aura pas pris sa retraite. 

J'ai cotisé à plusieurs régimes de retraite. Comment sera calculée ma retraite et qui me la versera ?

Le principe est le même que pour le dépôt de la demande de retraite (voir la question correspondante). Si vous avez été affilié à des régimes dits "alignés" (au régime général, au régime agricole ou au régime des commerçants et artisans), il vous suffit de saisir une seule de ces caisses, qui se mettra en contact avec les autres sans que vous ayez à intervenir. Chaque caisse se chargera ensuite de calculer et de payer la part de votre retraite qui lui incombe. Ce système fonctionne également entre les caisses Arrco et Agirc (retraite complémentaire des salariés du secteur privé). Si vous avez été affilié à un ou plusieurs autres régimes que ceux indiqués ci-dessus, vous devez écrire à chacune des caisses dont vous dépendez ou avez relevé. Chaque caisse se chargera alors de calculer votre retraite dans le régime correspondant. 

Je n'ai été fonctionnaire que durant quelques années. Est-ce que je percevrai néanmoins une pension de l'État ?

Tout dépend de la durée pendant laquelle vous avez été fonctionnaire de l'État. Si vous l'avez été durant deux ans au moins (et si votre radiation des cadres est intervenue après le 1er janvier 2011), vous bénéficierez d'une pension de l'État, calculée en fonction de la durée de vos services dans l'administration. Si vous avez été fonctionnaire durant moins de deux ans, ou si vous avez été fonctionnaire durant moins de 15 ans et avez été radié des cadres avant le 1er janvier 2011, vous ne percevrez pas de pension de l'État, mais vos droits ne sont évidemment pas perdus. Ils seront en effet transférés au régime général des salariés pour la retraite de base, et à l'Ircantec (régime des agents non titulaires de la fonction publique) pour la retraite complémentaire.

Je choisis la date de mon départ

Une fois tous ces éléments rassemblés, il vous faut maintenant prendre en considération deux éléments essentiels :

  • les droits à retraite que vous avez acquis à travers vos cotisations, 
  • votre choix personnel pour les prochaines années , au regard notamment des revenus dont vous souhaitez disposer durant cette période. 

En effet, plusieurs options se présentent à vous :

  • Partir à l'âge auquel vous avez le droit de demander votre retraite (appelé pour cette raison "l'âge légal"). Il s'agit en général de 62 ans, mais des possibilités de départ plus précoce existent si vous avez commencé avant 20 ans ou pour certaines catégories d'assurés. Pour les fonctionnaires, l’âge légal passe progressivement de 60 ans à 62 ans en 2018 selon l'année de naissance au rythme de 4 mois par an. 

Vous avez le droit de demander votre retraite à cet âge, mais cela ne signifie pas que vous bénéficierez du taux plein, c'est-à-dire du taux maximum de calcul de votre retraite. Si vous n'avez pas une durée d'assurance suffisante pour obtenir le taux plein, votre retraite subira une minoration définitive appelée "décote". 

  • Partir à l'âge auquel vous pourrez bénéficier du taux plein , c'est-à-dire de votre retraite sans décote. Cet âge dépend de votre durée d'assurance. Depuis les réformes de 1993, 2003 et 2010 et 2014, pour partir avec une retraite à taux plein dans le régime général et les régimes alignés, il faut cumuler de 160 à 172 trimestres (tous régimes de base confondus) en fonction de l'année de naissance. Pour les fonctionnaires, il faut cumuler 163 trimestres auprès du régime des fonctionnaires en 2011 pour partir avec une retraite à taux plein. 
  • Choisir de continuer à travailler après cet âge, pour bénéficier d'une majoration de votre retraite de base (surcote) et, le cas échéant, de votre retraite complémentaire.
  • Le compte épargne temps. La loi du 31 mars 2005 permet de constituer des droits importants dans un compte épargne temps. Les droits peuvent être utilisés en fin de carrière pour diminuer son activité professionnelle sans perte de revenus.

Ayant cotisé à plusieurs régimes, je dois percevoir plusieurs retraites. Puis-je les demander à des dates différentes ?

Oui. Plusieurs raisons peuvent expliquer ces dates différentes. Ainsi, l'âge légal de départ en retraite n'est pas le même dans tous les régimes (par exemple dans le régime général et les régimes spéciaux). De même, la durée de cotisation nécessaire pour obtenir sa retraite peut varier d'un régime à l'autre. Ceci peut vous permettre de cumuler une retraite (par exemple de fonctionnaire) et une activité (par exemple de salarié ou de travailleur indépendant…). 

Je demande ma retraite

C'est la dernière étape du parcours.

Vous avez désormais tous les éléments en main et vous avez choisi précisément la date de votre départ en retraite.

Il vous faut maintenant écrire à vos caisses pour "liquider" votre retraite, c'est-à-dire leur demander de procéder au calcul exact de vos droits à retraite et d'engager leur mise en paiement. Si vous êtes fonctionnaire, vous devez vous adresser à votre direction du personnel. 

Attention : deux cas de figure peuvent se présenter :

  • Vous avez été affilié au régime général des salariés, au régime agricole ou au régime des commerçants et artisans : vous aurez une seule demande à effectuer : la "demande unique de retraite". Il vous suffit de déposer cette demande unique au dernier régime auquel vous avez été rattaché. Celui-ci se chargera de la transmettre - avec les justificatifs correspondants - à l'ensemble des régimes participant à ce dispositif. Chaque régime calculera et payera alors la part de retraite qui lui revient. Les salariés devront également demander leur retraite complémentaire aux organismes compétents : dernière caisse Arrco ou Agirc pour les salariés du secteur privé, Ircantec pour les salariés du secteur public. Ils peuvent aussi s’adresser au Cicas (centre d'information sur la retraite complémentaire Arrco, Agirc et Ircantec) de leur département.
  • Vous avez été affilié à un ou plusieurs autres régimes que ceux indiqués ci-dessus : vous devez écrire à chacune des caisses dont vous relevez ou avez relevé. 

Dans les deux cas, pour éviter toute rupture de paiement et assurer une parfaite continuité entre votre revenu professionnel et votre retraite, n'attendez pas le dernier moment pour saisir votre ou vos caisses. 

Les délais peuvent varier d'un régime à l'autre, mais il est généralement nécessaire de demander votre retraite au moins 4 à 6 mois avant la date souhaitée. Renseignez-vous auprès de votre ou vos caisses de retraite pour connaître la marche à suivre. 

Ma caisse de retraite a disparu. Que deviennent mes droits ?

Pas de panique...! Les caisses et les régimes de retraite évoluent depuis 1945. Certains d'entre eux ont fusionné ou se sont regroupés. Dans ce cas, vos droits sont tout simplement transférés, dans leur intégralité, au nouvel organisme, qui va désormais se charger de vos cotisations, puis de votre retraite. Vous êtes avertis de ces changements par un courrier ou par le changement du nom de l'institution figurant sur les documents qui vous sont adressés. Si vous ne savez pas de quel(s) régime(s) vous relevez, vous pouvez utiliser l'outil de recherche de son régime, proposé sur ce site. 

Pour aller plus loin